La restauration

Découvrez l'histoire de la restauration de la Villa. 

Parfois maltraitée par ses propriétaires successifs, dont l'un mourut assassiné sur place, la villa, vidée de son mobilier, était très dégradée lorsque le Conservatoire du littoral en fit l'acquisition en 1999.

Sous les maîtrises d’ouvrage successives de la DRAC PACA, du Conservatoire du littoral et maintenant de Cap Moderne, d’importants travaux de restauration sont menés sur le site.
Ils concernent le gros œuvre structurel mais aussi le second œuvre, l’aménagement intérieur et les jardins. Le parti pris de la DRAC et de Pierre-Antoine Gatier, Architecte en chef des Monuments Historiques chargée de la maitrise d'œuvre de la restauration de la villa est celui d’une « restauration en conservation » qui privilégie, chaque fois que possible, le maintien des éléments d’origine. Ainsi, malgré leur extrême fragilité, ont été conservés la grande baie vitrée en accordéon du salon, les sols carrelés, les quelques rares meubles fixes qui étaient encore en place…, ceci afin de rester le plus fidèle possible à l’esprit, au raffinement, à l’élégance et au côté expérimental de l’œuvre. De même, les peintures murales de Le Corbusier ont été maintenues et restaurées car elles marquent une étape clé dans l’histoire de l’occupation de la villa avec le passage indélébile de l’architecte.

Ce choix de restauration en conservation explique pourquoi la villa ne semble pas parfaitement « neuve » et nécessite par voie de conséquence un entretien permanent.

La fragilité assumée par les architectes chargés de la restauration impose des mesures de protection très fortes qui limitent aussi le nombre de visiteurs sur le site et obligent ces derniers au strict respect d’un protocole de visite sur réservation, en petit groupe et accompagné.

MenuFermer le menu